Une émission de France Inter avec Marie-Rose Moro sur la minceur extrême, voire la maigreur qui touche parfois les jeunes filles, adolescentes ou pré-adolescentes. Le phénomène a pris de l’ampleur ces dix dernières années sans que l’on sache précisément quel en est le ressort, la minceur extrême étant moins documentée que l’obésité ou le surpoids.

A Angoulême, un projet ambitieux a été conçu autour de l'alimentation : "Les arts de Faire-Culinaires au Collège".
Ce programme d'éducation à l'alimentation issu d’un projet pilote innovant dans un collège des Charentes, a été financé par des programmes nationaux et régionaux pour l’alimentation. Il concerne les classes de cinquième, quatrième et troisième, mais certaines actions, comme des ateliers d'éveil sensoriel peuvent prendre place en sixième. 
Il s’intègre dans les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), et concerne les huit thématiques. Il présente des activités aussi variées que de la cuisine moléculaire avec le professeur de physique-chimie, un recueil de souvenirs culinaires réalisé en classe de français, l'étude du design des arts de la table en Arts Plastiques (etc)...
Il est adaptable au primaire, ainsi qu'à des centres sociaux. 

L'ANSES a publié en février 2016 de nouvelles recommandations concernant l'activité physique et la sédentarité pour les adolescents de 12 à 17 ans.

Principaux résultats d’AlimAdos, un programme de recherche de l’Ocha

Ils s’appellent Megane, Salsabilla, Marie, Hasan, Marco, Antoine ou Kevin, ils ont entre 12 et 19 ans et pendant de longs mois ils ont côtoyé en Alsace et en Provence-Alpes Côte d’Azur les chercheurs de l’équipe AlimAdos[1].
Comprendre comment les adolescents mangent en France aujourd’hui, ce qu’ils en disent, comment ils le vivent et se le représentent, en famille, en groupe, entre pairs ou seuls, a été la problématique de ce programme de recherche de l’Ocha mis en oeuvre depuis 2006 avec deux laboratoires du CNRS et co-financé par l’Agence Nationale de la recherche.

Webographie : Outils Nutrition et Alimentation de l'Adolescent

Cette webographie recense des outils et supports d'éducation à la santé sur le thème de la nutrition et de l'alimentation pour l'adolescent.

Les autorités sanitaires multiplient enquêtes et campagnes pour influer sur les conduites alimentaires des Français, et notamment celles des jeunes.
Ceux-ci lient d’abord la nutrition aux notions de plaisir et de poids, accordant une grande importance à l’apparence physique pour leur bien-être. Filles et jeunes précaires sont les plus vulnérables aux troubles alimentaires.
 

Cet article a pour but de guider les préventeurs en nutrition et activité physique intervenants auprès d'adolescents à appréhender ce public avec ses propres caractéristiques.
L'INPES préconise en effet d'adapter les actions de promotion de la santé en prenant en compte des particularités de chaque cible d'intervention.

Santé des jeunes 15-25 ans en Languedoc Roussillon

Depuis 2006, le Conseil régional du Languedoc-Roussillon souhaite développer des actions de prévention santé en direction des jeunes. Pour mener à bien ce programme de développement de la santé des jeunes de 15 à 25 ans autour de la prévention du mal-être et du suicide, des conduites addictives, de l’infection à VIH et de l’hépatite C, et plus généralement de l’éducation à la santé, un diagnostic sur l’état de santé a été réalisé en 2007-2008.
Ce premier portrait régional des 15-25 ans avait permis de définir six profils de jeunes, afin de prioriser les actions en leur faveur et repérer les plus fragiles d’entre eux.
Cinq ans après ce premier diagnostic, différentes actions ont été mises en œuvre sur les thèmes prioritaires du bien-être, de la vie affective et sexuelle, des addictions, de la nutrition, des réseaux de professionnels autour de la santé des jeunes.